Le Musée du Vignoble et des Vins d'Alsace KIENTZHEIM - 68




  Accueil  |  Présentation  |  Kientzheim  |  Presse  |  Infos pratiques   |  Partenaires
 

Les manifestations à Kientzheim Kaysersberg et Sigolsheim























 

 

les manifestations pour l'été 2017 seront affichées ici ultérieurement




Historique de la ville de KIENTZHEIM

Chonesheim fut cité dès le VIIème siècle. L'abbaye de Fulda (Allemagne) y avait des propriétés dès 785 et celle de St Félix et Ste Régule de Zurich (Suisse) en 920.

La localité passa en de nombreuses mains : les comtes d'Eguisheim, les comtes de Dabo, la famille de Ferrette, la seigneurie du Hohlandsbourg, qui revint aux Habsbourg puis aux Ribeaupierre.

En 1374, l'archiduc Léopold d'Autriche l'éleva au rang de ville. La bourgade s'entoura de remparts et tint foires et marchés.

 

 
Après les Comtes de Lupfen, les domaines revinrent à Lazare de Schwendi qui en fit le siège de sa seigneurie, renforçant les remparts et construisant le château, aujourd'hui propriété de la Confrérie St Etienne.

Après la révolution française, Kientzheim devint libre et autonome, poursuivant son développement de cité viticole.

70 % des bâtiments furent touchés par les bombes des combats de la Libération , avec notamment l'incendie du Château de Reichenstein (propriété du Baron de Turckheim) où disparurent les très riches archives anciennes de Kientzheim.

Mais les habitants surent restaurer leurs maisons, conservant leur caractère ancien, aujourd'hui remis en valeur par le pavage de la Grand-rue avec des rigoles.



Les armes de la ville

« Parti d'argent et d'azur, à un ours de sable en pied, lampassé de gueules, brochant sur la partition » : les armes de la ville remontent au XV ème siècle.

On pense qu'elles font allusion à la fois à la force et la noblesse de l'animal et au fait qu'il hantait les forêts d'alentours (le dernier fut tué au début du XVII ème siècle). Il avait été remplacé dans le blason par un chien barbet par l'Armorial Général de Louis XIV et ne fut réhabilité qu'en 1979.




Monuments à voir !

A quelques ouvertures près pour la circulation, Kientzheim est resté entouré de ses 1,6 km de remparts, classés monuments historiques. Une promenade au sommet des douves fait le tour du village entre deux rangées de cerisiers (accessible aux personnes handicapées).

L'église paroissiale conserve les pierres tombales des Sires de Schwendi, tandis que la chapelle St Félix et Ste Régule abrite une exceptionnelle collection d'ex-voto, datant de l'époque où Kientzheim était un célèbre pèlerinage marial.

Dans l'entrée de l'Hôtel de Ville, collection des anciennes pompes des sapeurs pompiers locaux – et toilettes publiques.

A la sortie ouest, vers Kaysersberg, on peut voir le Char Renard, commémorant les durs combats de la Libération en décembre 1944. Le monument et les stèles rappellent les sacrifices des hommes de la 5 ème D.B



Le pavage

Le revêtement de la rue principale était en piteux état.
La municipalité en place a donc décidé de le remplacer par des pavés, optant pour le porphyre du Trentin (Italie du Nord).

Le chantier a été réparti en 3 tranches de 2002 à 2007.
Il a été réalisé manuellement par Christophe LAENGER qui a posé à lui seul les 550 000 pavés !
Placés sur leur tranche naturellement lisse, ces pavés s'avèrent bien plus silencieux que d'autres pierres. De plus, leur dureté extérieure les rend moins sensibles au gel et aux taches d'huile.
Par la même occasion on remit en service les rigoles d'antan qui apportent vie et fraîcheur à l'artère principale. L'eau vient du Canal des Moulins et y retourne à la sortie du village.

En remerciement pour la qualité de son travail, Monsieur LAENGER a été nommé « Citoyen d'honneur de Kientzheim ».



Les grands évènements de la commune au XX ème siècle

11 septembre 1911 : Destruction de l'ancienne « Maison des Bains » par la foudre.
12 juillet 1934 : Destruction par un incendie du quartier ouest de la Ville (11 maisons d'habitations).
18 juin 1940 : les Allemands occupent Kientzheim.
9 décembre 1944 : Destruction et incendie du Château de Reichenstein où étaient conservées les archives de la Ville.
17 décembre 1944 : Libération de Kientzheim.
1952 : Déviation routière de Kientzheim empruntant le tracé de l'ancienne « Kaysersberger Talbahn ».
1953 – 1954 : Restauration du clocher de l'Eglise Paroissiale.
• 1955 : Fondation de la « Société coopérative vinicole ».
• 1958 – 1961 : Assainissement des rues.
• 1962 – 1963 : Restauration de la Chapelle St Félix et Régula.
• 6 février 1966 : Le Char Renard devient le mémorial de la 5 ème D.B.
• 1973 : Acquisition du Château par la Confrérie St-Etienne .
• 1975 : Grand Cru Schlossberg : 1 er Grand Cru d'Alsace.
• 1974 – 1976 : Restauration de 112 ex-voto par Monsieur AMBROSELLI.
• 23 et 25 juin 1978 : Fête du Centenaire de la Création du Corps Local des Sapeurs Pompiers.
• 1980 : Création du Musée du Vignoble et des Vins d'Alsace.
• 1981 : Extension de l'Hôtel de Ville.
• 1984 : Construction de la Fontaine de la Place du Lieutenant Dutilh.
• 1986 : Acquisition du Sacré-Cœur par le Département du Haut-Rhin.
• 1997 : Construction du Groupe Scolaire.
• 2002 - 2004 : Aménagement de la Grand-rue .




Renseignements utiles

La Mairie
Bureaux ouverts du Lundi au vendredi de 8h à 12h
Lundi et mercredi de 14 h à 18 h
Tél. : +33 (0)3 89 47 12 62
Fax : +33 (0)3 89 78 14 65
E-mail : mairie.kientzheim@wanadoo.fr

La Poste
Levée des boîtes : du lundi au vendredi à 9h30 et le samedi à 11h
Bureau de Poste à Kaysersberg :
ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h30
le samedi de 8h30 à 12h.

Crédit Mutuel Albert Schweitzer
Ouvert du mardi au jeudi de 13h30 à 17h30 et le vendredi de 13h30 à 18h.
Tél. : +33 (0)8 20 32 96 42

Pharmacies :
•  de Kaysersberg : +33 (0)3 89 78 23 13
•  d'Ammerschwihr : +33 (0)3 89 78 28 11




cliquer sur le plan pour l'agrandir
 
 
Visiteurs | Le Musée du Vignoble © 2006 | - mentions légales - |